28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 20:08

Aahhhh, quelle chance d'écrire les premières lignes de l'article consacré au camp......

L'année du centenaire de notre mouvement en plus !

Passées les émotions je vais directement enchaîner sur le début de ce camp :

     > Arrivée des éclais

     > Installation dans les coins de pat'

     > Repas et veillée


Arrivée des éclais

P1010169Ça y est, le camp commence, les éclais affluent de toutes directions, pour un total de 24 éclais.

 

Soit 5 Patrouilles qui comptent chacune à peu près 5 membres.

 

Pour l'instant seuls les éclais de Châtelot / FDA sont présents, ceux de Caen arriveront plus tard dans l'après-midi.

 

 

 

 

 

 

 

 

P1010164

 

Les Patrouilles :

 

  • Les Blaireaux
  • Les Cochons
  • Les Lynx
  • Les Pixies
  • Les Aigles

 

P1010165

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme on peut le constater il fait très beau le jour de notre arrivée, le temps restera le même jusqu'a ce que nous ayons finit les installs' (heureusement pour nous).

 

 

 

 

 

 

 

Installation dans les coins de pat'

"Les pilotes, venez, vous allez choisir les coins de pattes"

    Alors comme je ne peut pas vous montrer les emplacement des coins de pat, ainsi que le lieu de camp à l'aide de photos satellites.... (Ils sont même pas fichus de faire des photos satellites sous les arbres ces andouilles !) Donc comme je ne peux pas le faire je vous ai fait un petit schéma, petit schéma qui montre le lieu de camp en gros.

 

Plan de camp 2011

legende plan camp 2011-1

Pour le reste :

 

Les cercles sont les emplacements des coins de pat', c'est donc pour choisir le leur que les pilotes se sont décidés.

 

 > Le coin de Pat' orange, à l'extrême droite à été choisi par les Lynx

 

 > Le coin de Pat' rose juste à la gauche de celui cité précédemment a été choisi par les Cochons

 

 > Le coin de Pat' marron qui se trouve en haut à droite a été pris par les Blaireaux

 

 > Le coin de Pat' rouge qui se trouve tout au-dessus à été pris par les Pixies

 

 > Et enfin le coin de Pat' bleu qui se trouve en dessous du précédent a été pris par les Aigles

 

 

 

Et les traits jaunes qui traversent le camp sont les chemins les plus pratiqués (ceux qui étaient bien boueux à la fin du camp).

 


Voilà ! Donc une fois les coins de pat' choisis, chaque patrouille va dans le sien. et...... commence..... les....................................... installs' !!!!!!

 

  P1010170

Pour commencer les fameuses installs'.

Mais que doit on faire comme installs' ?

 --- ---------- ---

Donc petit RAS pour avoir ces infos....

Cette année nous devons faire :

 

> Une table
> Une table à feu
> Un vaisselier
> Un coin toilette
> Une douche
> Et une poubelle

 

 

Tout ceci en plus de la tente bien évidemment.

Maintenant les critères du concours d'installs', pour ceux qui ne connaissent pas le concours d'installs' il s'agit d'un concours qui a pour but de désigner la patrouille qui a fait les meilleures installs'.

 

Critères :


> Innovation
> Ergonomie
> Esthétique
> Solidité

 

"Allez hop ! Au boulot ! Vous avez 5 perches par patrouille, et les redosses ne devraient pas tarder à arriver !"

 

Comme on nous le demande si gentiment nous nous jetons sur les perches, et retournons dans les coins de pat pour commencer les installations. Nous devions commencer en priorité la douche et la table à feu.

Et ça s'active dans tous les coins de pat'.

 

 

Nous travaillions dur lorsqu'un RAS est sifflé....

Nous sommes bien vite réunis n'étant pas encore trop fatigués. Nous crions tranquillement lorsque nous aperçevons au loin la voiture qui nous ramène les gens de Caen ! 2 éclais et 2 res' !

Nous les accueillons au cours du RAS, puis après avoir fait un petit jeu pour mémoriser les noms des uns et des autres, nous repassons aux choses sérieuses, les redosses sont arrivées : 3 par patrouilles.

Les éclais de Caen se sont intégrés à la patrouille des Blaireaux.

 

...

 

 

L'après-midi se passe, nous avons bien entamé nos installs'

 

Repas et veillée

Un "B" est sifflé pour "Nourriture" , nous nous présentons tous à la table d'unité pour avoir notre dû !

Après le repas, petit moment de détente pour ceux qui sont en avance ou bien continuation des installs'.

...

 

Puis ! Soudain ! Le bruit clair d'une corne se détache des bruits tranquilles de la forêt.

Nous accourons en direction du bruit, vers le champ.

Arrivés dans le champ nous voyons un personnage élégamment vêtu, mais, comment dire.... La grosse arbalète en or massif qu'il tient à une main , en plus du colt à sa ceinture du côté gauche, et du mini-fusil à droite........

Voilà je vais le dire.......... il fait un peu peur, mais néanmoins, il n'a pas l'air de nous en vouloir, ce qui nous rassure un peu.....

 

Le plus inquiétant, c'est plus ces formes bizarres qui sortent de la forêt, dès que je les vois je dégaine mon appareil photo, mais la photo que j'obtiens me montre le coin de forêt sans les formes bizarres !

Mais notre grand Galliard a l'air d'en connaître un rayon, à peine les choses sorties de la forêt, il arme son arbalète et nous demande, avec une voix professionnelle, de reculer ; ce que nous nous empressons de faire (malgré une petite envie de foncer dans le tas).

Mais il n'a pas le temps d'ouvrir le feu puisque les "spectres" - comme il les appelle, se sont éclipsés.

Nous entendons ensuite du bruit à notre gauche dans la forêt... les buissons bougent..... le galliard nous demande d'aller chercher le machin qui se balade là-dedans et de le lui ramener, nous n'attendions que ça et fonçons dans la forêt, nous trouvons un homme en blouse blanche qui a l'air étonné de nous voir, nous nous jetons (au sens propre) sur lui.

Nous le ramenons au grand galliard, qui à peine après avoir aperçu le bonhomme que nous tenions, nous demande immédiatement de le lâcher. S'en suis un petit dialogue :

 

P1010562Grand Galliard : Qu'est ce que tu faisais 

dans la forêt Morrison ?!

Surtout à une heure si tardive !

Tu aurais pu te faire attaquer

par des spectres ! Grand inconscient !

Morisson : On se calme Mac LaneP1010560

je faisais juste 2, 3 prélèvements

lorsque j'ai entendu cette agitation !

  D'ailleurs qui sont ces rustres ?

Mac Lane : Il me semble que Scotland Yard

nous a enfin envoyé ses inspecteurs...

Morisson : Eh ben c'est pas trop tôt !

J'ai bien cru qu'ils n'arriveraient jamais !

Mac Lane : Comme tu dis !

  Morisson : Je vais pouvoir enfin

récupérer ce fichu ectoplasme !

(se tournant vers nous)

Venez donc avec nous, inspecteurs.

 

 

 

 

 

Vous avez pu vivre la rencontre de John Mac Lane, le chasseur de fantômes, loups-garous et autres bêbêtes en tout genre ; et du Professeur Morisson, aux multiples fonctions : herboriste, alchimiste, ingénieur, soudeur, mathématicien, diplomate et plombier à ses heures perdues.......

 

 

Bref, donc nous suivons nos deux nouveaux "héros", qui nous amènent tout droit au petit village de Gabiuch. En nous expliquant que ces derniers temps le village a connu de plus en plus de disparitions injustifiées...

Nous pouvons questionner une villageoise qui est la seule encore dehors à cette heure tardive, bien qu'il n'y ait plus grand monde à Gabiuch.

 

P1010173

 

 

    Elle nous baragouine un charabia quasiment incompréhensible. Nous arrivons quand même à comprendre que le village a été complètement décimé par les spectres ou autre bêtes féroces.

Nous demandons la direction du cimetière, elle nous la donne, mais nous met en garde... c'est très dangereux la nuit.....

Malgré le danger, Morisson et Mac Lane nous amènent quand même dans la direction indiquée par la villageoise que nous avons laissée à ses occupations.

 

Au bout d'un moment, Morisson s'arrête et Mac Lane avance prudemment

avec son arbalète pointée vers les ténèbres....

 

 

 

 

 

    Morisson nous explique rapidement ce qu'est un ectoplasme

C'est un espèce de truc (oui je sais, c'est très parlant comme définition)

qui est régurgité ou créé on ne sait pas trop comment par les spectres. 

Le but de Morisson est d'en avoir un pour étudier les spectres et trouver un moyen de les détruire.....

Donc pour se faire nous devons aller sonder les tombes des nombreux morts qu'il y a au cimetière de Gabiuch.

Pour Sonder, Morisson nous donne.... une.... sonde !

Nous devons prendre notre sonde et aller dans le cimetière, sans se faire repérer par le gardien du cimetière et son chien ainsi que par les spectres qui sont de faction à ce moment-là. Une fois arrivé dans le cimetière nous devions choisir un emplacement à sonder.... Si on avait de la chance on tombait sur un ectoplasme ; si on avait pas de chance on ne tombait pas sur un ectoplasme, rien de plus simple !

 

P1010179

> Si vous n'êtes pas tombé sur un ectoplasme vous retournez à l'endroit où se trouve Mac Lane et Morisson. Ce que j'ai oublié de préciser c'est qu'un éclais devait rester avec M.L. et Morisson, il (ou elle en l'occurence) avait pour mission de tenir à jour une carte avec tous les emplacements du cimetière marqués par des coordonnées. Ainsi à chaque fois qu'un éclais revenait bredouille il disait l'emplacement où il n'y a rien et on le marquait sur la carte, l'éclais en question devait repartir avec pour mission de sonder un autre emplacement, et espérer que cette fois il y aurait quelque chose dedans !

 

 (Voici à quoi ressemble la tête du chien du gardien)

 

 

  > Si vous tombez sur un ectoplasme, le spectre qui est de faction vous bande les yeux et vous dit de suivre un fil qui va d'arbre en arbre, et qui vous emmène tout droit au Boss des spectre, toujours en ayant les yeux bandés, il vous pose des questions et, si vous répondez juste il vous donne un petit ectoplasme en récompense. Si vous avez le malheur de mal répondre il invoque un démon et lui donne pour corps..... le vôtre !

À ce moment-là vous êtes en mode "possédé"  et les autres doivent vous attraper et vous ramener à Mac Lane, pour qu'il fasse sortir le démon de vôtre corps à l'aide d'une croix en argent 

 

Donc le jeu se passe, nous ramenons plein d'ectoplasmes mais ils ne sont pas suffisamments conséquents, et Morisson fait le difficile, nous décidons donc de nous attaquer au Boss des spectres, Mac Lane en tête.

Nous le faisons fuir et il laisse derrière lui un énooooooorme morceau d'ectoplasme.

 

Morisson est satisfait de la taille de cet ectoplasme, c'est pas trop tôt !

Nous retournons dans le champ, Morisson nous dit qu'il faut que nous nous reposions pendant qu'il étudiera l'ectoplasme.......

Mac Lane quant à lui nous rappellera s'il a besoin de notre aide.

 

 

Puis nos rep's rappliquent, nous faisons un petit Cantique, et au lit !

Voilà, c'était le début du camp 2011.....

N'oubliez pas de poster plein de commentaires !!!! (que j'aie un minimum de motivation pour le prochain article)

Partager cet article

Repost0
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 11:20

Et nous voilà reparti pour de nouvelles aventures ! Le premier Week-end sous tentes de la saison !

Nous avons rendez-vous au local à St-Maurice. Ce WE il y a quasiment tout les éclais et la totalité de nos responsables Tout le monde est là ? Ok c'est parti.

Et on marche, pour aller où ? On ne sais pas encore mais ça ne saurait tarder....

 

Direction la forêt, en traversant le village nous faisons involontairement peur à 2, 3 petits enfants innocents qui passaient par là....Quoi ? Ca vous fait pas peur de voir passer une horde de scouts ? Ah bon ? C'est que ça ne vous ai jamais arrivé... ...Bref, quoi qu'il en soit, il est sûr que nous avons marché un bon bout de temps avant que le rep's "de tête" ne s'arrête. 

Un joli petit coin en forêt, avec un petit ruisseau coulant doucement à proximité......

  142 1459

 

 

 

Bon, ok, on arrive, mais où sont donc nos tentes ? Et puis, ils sont drôles ces responsables, mais je vous ferais remarquer que du côté des Mecs on est en peu en surpopulation ( une tente pour 10 )............Ah ! Ces rep's

ires(ponsable) ! On se demande parfois ce qu'ils font !

 

142 1483Alors, seulement à ce moment là (au moment où nous allions leur poser la question), nos gentils petits responsables nous demandent de venir voir le contenu du coffre de la voiture de Benoit.....Ils nous ont bien eut ces grand rep's....Ils sont carrement pas irresponsable...Woua ! La classe ! On a des nouvelles tentes ! C'est la fête des cacahuetes !

Nous nous empressons donc de monter ces belles tentes toutes neuves.....

 

 (Nous en avons 3, mais comment on va choisir qui va dans telle ou telle tente ? Ca va être la guerre.....

Je vous laisse lire la suite de l'article....)

 

 

 

 

 

Une fois cela fait, nous devons :

  • Faire une réserve de bois, pour pas cailler, je vous rapelle qu'on est quand même en Mars !
  • Creuser un trou à eaux grasses, c'est quand même plus propre.
  • Faire un trou à feu.

Soit, eh bien c'est parti ! Enfin pour tout le monde sauf : Timoté, Jérémy, Nathanaël et moi même .

Pour quelles raisons ? Eh bien il se trouve qu'une patrouille de 10 éclais c'est quand même un peu beaucoup....

Le rapport ? Il se trouve que nous avons divisé la patrouille actuelle en deux, et que chaque éclais (cité plus haut), aura un rôle dans sa nouvelle patrouille :

 - Soit le rôle de Pilote

 - Soit le rôle de Co-pilote

 

C'est Pierre qui va très serieusement nous annoncer la constitution de chaque patrouille :

1ère Patrouille :

  • Timoté : Pilote
  • Jérémy : Co-Pilote
  • Alexis
  • Gaétan
  • Paul

2ème Patrouille :

 

  • Léo : Pilote
  • Nathanaël : Co-Pilote
  • Bertrand
  • Julien
  • Pierre

Après cette grande nouvelle, chaque patrouille se regroupe et devra faire un des services cités plus haut. Et comme il y en a trois et que nous sommes.....3 patrouilles......c'est parfait !

Et voilà aussi règlé le problème des tentes : on dort par patrouilles.

Je vous passe les détails des services, nous avons bien bossé...........Quoi ? Vous en doutiez ?

 

Après l'effort le réconfort.......Et Vlan !!! Un bon coup de sifflet dans nos tympans !

Vous croyez quand même pas qu'on va rester inactif !

Petit RAS donc, dans lequel on nous vante la chance que nous avons d'être à côté d'un ruisseau, et que ce serait bien de pouvoir en profiter......En gros ce n'était qu'une manière de justifier l'activité prévue, j'ai nommé :

 

Une course de radeau

 

Pour ce faire, nous avons à disposition :

  1. Deux bouteille en plastique qui servirons de flotteurs
  2. Tout le bois qu'on trouve
  3. Et pour faire plus classe un petit chiffon de couleur que nous devrons placer sur un mat, c'est un genre de pavillion en fait.

Petite subtilité : nous aurons le droit de nous servir d'une perche pour aider notre radeau à avancer.

 

Les équipes se font à la traditionnelle façon du : 1,2,3,4,1,2,3,4,1,2,.......

Pour ceux qui ne connaitraient pas :

Un rep's part d'un coin du RAS et longe la ligne de RAS, sachant qu'a chaque fois qu'il passe devant un éclais il lui décerne un numéro : le numéro de son équipe. Ainsi tous les "1" sont ensembles, tous les "2" sont ensembles, etc..........

 

Nous participons activement à...........bah l'activité .

Je ne peux pas donner de détails (n'étant pas dans tous les groupes a la fois ), mais ce qui est sur c'est que c'était un bon moment, on a bien rigolé.

 

142 1467Après ça, on fait un feu, eh oui il commence a faire froid....

C'est plus ou moins un temps libre, des gens préparent le repas, ou construisent un pont pour passer d'une berge à l'autre du ruisseau, d'autres encore font des petit bateau en bois, bref c'est cool quoi.

Nous mangeons un repas trapeur composé de croques-monsieurs bien cuits, parfois même trop pour certains, mais ne nous arretons pas sur ce genre de details...

Après ça, attention, Mini-Veillée chant. Avec une guitare et tout, c'est du serieux.

On chante 2, 3 chansons connues puis temps libre, avec une activité pour la suite des évènnements.

Nous accourons donc chercher nos lampes et nos polaires.

 

Apres un certain temps de glandouille dans les tentes, ça siffle, nous sortons donc pour découvrir Ponce-Pilus nous attendant. Et quelles nouvelle terrifiante nous donne-t-il !

Je cite : Tibérius s'est fait kidnapper !!!!!

Eh ben heureusement qu'on est là, il a le don de tomber dans les pièges celui-là !

Nous suivons donc Ponce-Pilus qui nous mène sur le chemin où nous pouvons suivre le passage de Tibérius à l'aide des petits morceaux de laine laissés sur le passage, car comme il est malin il s'est inspiré du petit poucet pour que nous puissions le suivre. Seul problème, une intersection, avec des morceau de laine qui partent de chaque coté........Que faire ?

Eh bien nous allons nous scinder en deux groupes équivalents et partir chacun de notre coté. Je vais vous conter l'aventure des braves qui sont partis a droite.....chemin qui mène tout droit à la corruption, à la décadence et à la fourberie !

 

Nous partons donc à la recherche de Tibérius, mais après quelques mètres nous nous trouvons devant un grand Monsieur encapuchoné, nous lui demandons s'il n'aurais pas croisé un sénateur encadré par des vilains bonhommes.

Il nous répond que non, mais nous voyons bien que ce type attend quelque chose de nous : peut être parlera-t-il lorsque nous l'aurons aidé ? Nous discutons donc un petit moment, petit a petit il arrive a nous convaincre de l'aider à aller piquer de l'argent aux grand sénateurs qui se croient tout permis ! Non mais c'est vrai quoi ! Ils en ont plein les poches et ne veulent pas partager ! On va leur montrer !

 

Et c'est avec cet état d'ésprit que le groupe des corrompus se rendit dans le champ où vont avoir lieu les hostilités.......

 

Et de l'autre coté ? Après avoir marché pendant quelques minutes, nous trouvons Tibérius traumatisé, completement perdu, lorsque nous arrivons il nous regarde avec de grand yeux terrifiés. Nous lui demandons  ce qu'il lui est arrivé, il nous répond au départ avec des balbutiements, mais après s'être remis du choc il nous explique qu'il s'est fait enlevé et molesté par les sbires de son pire ennemi, un autre sénateur fourbe et déloyal qui n'inspire qu'au malheur des autres et a son enrichissement personnel. Il semble soudainement chercher quelque chose : "mais, mais...", dit il en tatant sa toge, "ou est elle donc ?". Il semblait soudainement très inquieté, nous lui demandons ce qui le met dans cet état là, il nous répond qu'il a reçu une missive très importante de la part d'un de ses amis sénateurs. Il sait aussi que le sénateur tout moisi qui lui a volé sa lettre n'est pas bien loin.....

Les fidèles éclais se dirigent vers le champ où aura lieu la Grrrrrande bataille 

........

Un coup de sifflet retentit dans la nuit, le champ faiblemant éclairé par la lueur des torches se remplit d'ombres....Puis soudain ! Le choc ! les deux équipes se rentrent (litteralement) dedans.

Les éclais corrompus ont pour missions d'aller dépouiller Tibérius de ces richesses et d'empecher les braves éclais d'aller chercher des morceaux de la lettre (car comme le sénateur tout moisi n'est pas fourbe pour rien, il a pris soin de déchirer en petit morceaux la lettre de Tibérius). Les "braves" éclais vont donc devoir rassembler les morceaux de lettre tout en empechant les corrompus de racketter Tibérius.

La bataille fait rage, les deux cotés commencent à être à bout de force lorsque Ponce-Pilus arrive au milieu de ce beau monde, commence a faire le ménage, raisonne les corrompus et organise un RAS. Les éclais endoctrinnés par le sénateur pourri se confondent en excuses, et cherchent a attraper le vil qui les a corrompus....mais ce fourbe avait eu le temps de prendre la poudre d'escampette !

 

Néanmoins  à réussi a reconstituer sa lettre qui nous dis...ceci :

lettre tibérius

 

Ponce-Pilus nous ramene au camp ou nous retrouvons Pierre et Benoit qui nous acceuillent chaleureusement, Ponce-Pilus en profita pour partir. Petit quantique et au lit, en passant par la case du brossage de dents. Et comme c'est le changements d'heure cette nuit là : petit dej a 9h30 !

      Le petit déjeuner se déroule normalement, passons donc directement au RAS de 10h.

A ce RAS on nous divise en 3 groupe, et nous devons participer à trois activitée differentes qui vont servir d'entrainement car "soit disant" nous sommes mou :

  1. Nous devons faire un Pictionnary avec un mec encapuchoné
  2. Nous devons à tour de rôle, faire un parcours les yeux bandés avec pour seul guide la voix d'un de nos partenaire.
  3. Lançer, à tour de rôle, une balle, les yeux bandés, et se débrouiller pour que la balle atterisse dans un bac que tiens un autre membre du groupe

Après ça, pliage des tentes et Repas !

142 1495

Au menu : repas trapeur.                         142 1500                            Avec Saucisses, chips et patates !

 

Après s'être sustenter, nous allons faire une theque dans le champ voisin...

142 1505

                                                                               142 1508

Puis, épuisé, nous rentrons au local où nous nous disons au revoir, eh oui, ce We est déjà fini....

Partager cet article

Repost0
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 21:25

Ce super WE commence en beauté dès lors où nous apprennons l'effectif présent, suspense........4.

Non vous ne rêvez pas nous étions bel et bien 4, à savoir : Léo, Marie, Pierre et Bertrand.

Je sais pas vous mais moi j'ai surtout eu peur quand j'ai su que tous les res seraient présents :

"Imaginez, on fait un jeu un peu bourrin....on est cuit..."

"Mais non ! " vous dirons les plus optimistes.

"Ouai t'as raison, on va se faire dégommer..." vous dirons les réalistes.

 

Enfin, heureusement que nos chers rep's avaient prévus le coup !

 

Sachant que notre effectif était limité, ils ont fait un petit jeu sympa, mais je vais vous conter l'histoire de cet après-midi fort en émotion...

 

100 0688
un éclais : - "Oh ! Tiens ! Mais regardez qui voilà, mais c'est Tibérius !"

Tibérius : - "Bonjours mes amis.... Dites moi ? Où sont les autres ?"

éclais : - "Nous sommes partis un jour avant eux, après tout nous sommes des éclaireurs ^^"

Tibérius : - "Peu importe, un de mes amis sénateur ma demandé de venir le voir, car d'après lui, il a quelque chose de très important à me montrer. Allons le voir, je sais où il réside"

 

 

 

 

 

Ansi donc, après avoir fait environ 2 fois le tour du gîte, nous arrivons à la splendide deumeure, où vit le sénateur en question.....mais......quelle horreur.....je ne peux pas écrire ça.........bon aller, je le dis : il est mort !

C'est le joli constat que nous avons fait devant le bras blême et balant qui sortait de la porte !100 0642 (oui, je sais, c'est un peu glauque, mais bon, que voulez vous....)

 

Tibérius choqué devant pareille barbarie, va nous demander de mener l'enquête.....

 

100 0640

 

 

 

 

 

Nous commençons donc notre enquête en interrogeant un Paysan qui,

paisiblement, ratissait son champ.......

 

Avec pareil persuasion qu'est l'argent nous avons réussi à tirer quelques informations de ce vilain petit personnage : la nuit avant notre arrivée le paysan a été réveillé durant son sommeil par du bruit (il habite juste à côté de la villa du sénateur), et aparemment cette nuit là était, à la base, une orgie.... Au moment où notre paysan s'est fait réveillé, des silhouettes s'éloignaientt dans l'obscurité.....

 

 

 

 

Ce paysan va ensuite nous conduire vers la Vieille-du-puit-du-haut, qui, apparemment a de bonne relations avec le reste100 0650 du village et sait sûremment certaines choses...

Elle nous apprend qu'il faut aller voir le forgeron, elle nous indique où il habite à l'aide d'une carte. Comme celui-ci travaille jusqu'à tard le soir et qu'il est dans la trajectoire où les présumés meurtriers sont allés, il peut éventuellement les avoir vu passer. Seul

problème : le forgeron habite loin, loin, loin, ce qui nous entraine dans un veritable défi physique.....

mais nous avons tenu !

 

 

 

Le forgeron, qui avait l'air d'être très occupé, nous dit que le soir du drame il était trop concentré sur son travail pour voir ou entendre quelque chose. Il nous dit d'aller voir Antonia la tavernière, car son métier lui permet de savoir un peu tout ce qui ce passe dans le village... Nous nous dirigons donc vers la taverne qui, heureusement pour nos jambes, n'est pas loin....

Nous rencontrons comme il se doit la Tavernière  "aux formes généreuses"100 0655

Pour vous faire une idée, Antonia(ci-dessus) ressemble

à s'y méprendre au forgeron et à la Vieille-du-puit-du-haut ^^.

 

 

Qui apparemment est très bavarde, et qui nous fait perdre environ 1h.... une heure de monologue.... je crois que c'était ça la plus grosse épreuve du week-end...... Bref ! Aux scouts il ne faut pas se laisser abattre ! Donc on en était à Antonia qui nous barbe depuis 1h quand on arrive enfin à en placer une ! Elle nous répond donc que nous devrions aller voir la sentinelle qui était de garde cette nuit là au point culminant du coin.

Rebelote, on marche, encore, toujours, et, tiens, que vois-je ? Une sentinelle...

 

100 0656 

Cette sentinelle refuse de nous donner les informations que nous voudrions avoir. Elle (la sentinelle) n'acceptera de nous donner les informations uniquement si elle nous juge bon en orientation et en repérage.... Nous allons donc passer un "test" : 100 0657

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Test que nous avons réussi avec mention passable ^^.

Mais comme on l'a passé, la sentinelle va nous donner un plan, quelque recommandations et de quoi nous restaurer (eh oui à ce moment là il est 4h30 !). Il nous dit aussi qu'il a vu plusieurs personnes avec des flambeaux, qui traversaient le petit champ qui se trouve juste en dessous du poste d'observation....

Nous allons donc interroger un bûcheron qui habite dans une foret à proximité du champ.100 0667

 

Allez je vous abrège un peu l'histoire :

Après le bûcheron va nous dire d'aller voir un paysan, celui-ci va ensuite nous donner un azimut, qui nous conduira vers un villageois..... Ce villageois va lui aussi nous donner un azimut.....

Nous prenons donc l'azimut, nous marchons, puis, une fois arrivé à la lisière d'une forêt bordé de barbelés, nous nous demandons si nous avons bien pris le bon azimut.....Et on commence à chercher dans tous les coins. Mais où est donc ce maudit morceau de papier ! On cherche partout par terre, puis on s'éloigne progressivement.... Quand soudain ! Tiens, quel drôle de bruit, on aurait dit un bramement de cerf..... Bref, rien de grave, on reprend les recherches..... Punaise ! ça recommence ! Tout le monde ce précipite vers l'origine du bruit, là encore on cherche, jusqu'à ce qu'un éclais dise triomphalement : "venez voir j'ai trouvé !!!".

Encore une fois tout le monde se précipite pour voir l'animal, et quel drôle d'animal :100 0672100 0670

 

Premier constat : ce n'est pas une bestiole.

Deuxième constat : il s'agit d'un être humanoïde qui, soit a très peur de nous, soit il s'agit d'une de ces personnes qui vivent dans les bois.

 

Après des négociations qui ont plutôt duré nous arrivons à obtenir ce que nous voulons : un azimut.

Et c'est repartit, on marche.....

Apres maintes et maintes rencontres nous avons un azimut qui nous mène tout droit au putride.... quartier des tanneurs ! Bêurrk !

 

 

Là, un tanneur veut bien nous donner des renseignements à condition que l'on valide notre aptitude à reconnaître les arbres.

Le tanneur nous prend chacun notre tour, nous bande les yeux puis nous fait faire un fou parcours jusqu'à l'arbre de son choix. Une fois en face de l'arbre (toujours les yeux bandés) on a le droit de tater l'arbre pour essayer de le reconnaître, car il nous faudra le retrouver..... Donc une fois cela fait, le tanneur nous ramène au point de départ en nous refaisant faire un parcours que l'on peut difficilement mémoriser. Et maintenant le plus drôle, retrouver l'arbre qu'on nous a présenté lorsqu'on avait les yeux bandés ! Activitée durant laquelle nous avons beaucoup rigolé.

Malgré tout nous avons réussi à obtenir les informations voulues : ce brave tanneur nous apprend qu'un de ses collègues est rentré un peu tard la veille et qu'il avait l'air un peu perturbé, il regardait partout, comme s'il avait eu peur d'être suivi.... Il s'agit d'un parfait suspect, nous décidons d'aller le voir le lendemain-même.

 

100 0682

 

 

Nous rentrons donc avec un air triomphant, nous sommes sur la bonne piste !100 0679

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(la compagnie en marche... sans la photographe évidemment)

 

 

 

100 0684

 

 

 

 

 

 

      Nous avons droit à un joli coucher de soleil ce soir-là.

 

 

 

 

 

 

 

 

100 0685

Une fois rentrés, nos chers rep's nous demandent de faire à manger, ce que nous allons nous empresser de faire....

OK, bon alors les Loutres : on fait la bouffe,

La pixie fait la vaisselle

 

 

Heureusement nos responsables sont quelquefois responsables, donc ça n'a pas pu se faire.

 

 

 

Après avoir mangé et avoir fait la vaisselle, petit temps libre :

Glandouille dans les chambres.

Nous glandouillions bien lorsque le sifflet impitoyable nous rappelle à l'ordre !

Nous descendons donc pour voir, assez surpris, un Pierre, tout seul au milieu de la salle à manger....

Mais quelque chose cloche...., quel est ce gros truc recouvert d'un drap blanc ???

Pierre va nous aider à résoudre ce mystère....

 

Pierre : "Alors ! Ce soir vous aurez le choix entre plusieurs activités : " Il soulève avec brusquerie le drap sous lequel se trouvent Béni, un écran dans les bras, et Laurent avec une lampe frontale...., bah, sur le front ^^.

> Regarder un film

   > Partir à la découverte d'une grotte

   > Jouer à des jeux de sociétés"  reprit Pierre.

 

À ce moment-là tous les éclais se consultent du regard : qu'est ce qu'on fait ?

Nous avons décidé de nous séparer en deux groupes :

  - Les Flémards (les plus fins stratèges) qui préfèrent rester au gîte et jouer à des jeux de sociétés, j'ai nommé : Léo et Pierre

 

  - Les aventuriers (les suicidaires) qui sont prêts à suivre Laurent, le grand sportif, lors d'un grand périple, j'ai nommé : Marie et Bertrand

 

 

La veillée se déroule donc : - du côté des flémards : ça rigole et ça mange des bonbons

                                                   - du côté des aventuriers d'après ce qu'on m'a dit : ça marche, encore, toujours et en plus de ça un membre de leur groupe (Marie) semblait un peu paranoïaque sur les bords, voyait des loups et des grizzlis à chaque fois qu'une branche craquait et a fait un garrot (façon de parler) au bras de notre cher Laurent pendant toute la durée de la marche. (Marie elle-même m'a demandé de vous faire part de la manière dont elle s'est fait avoir).

 

Les flémards préparent un chocolat chaud pour les aventuriers qui rentrent assez tard....

Qui a le plus profité de cette veillée ? Eh bien ça dépend de la chose que vous préferez le plus :

 - rester tranquillement à jouer avec ses amis et passer une soirée agréable

 - marcher dans le froid jusqu'à ne plus sentir ses doigts de pieds ! Mais être fier de ce qu'on a accompli !

 

Après cette veillée plus ou moins mouvementé nous allons nous coucher, et bien dormir.......

 

 

 

La matinée du lendemain va se passer dans le plus grand calme, agrémentée par les questions tirés du "Trivial pursuit", qui sont posées soit par Benoit, soit par Laurent.

Après on prépare nos sacs, et on attend le RAS.

 

Ça siffle, tous le monde descend les escaliers avec précipitation.

Et c'est Tibérius qui nous attend, avec la ferme intention de trouver le, ou les coupables !

Nous retournons donc en sa compagnie vers le quartier des Tanneurs.

Où nous trouvons (on les a senti avant de les voir) deux personnages pas très propres.... Des Tanneurs quoi !100 0690

  100 0697-copie-1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'un de ces deux personnages est celui que nous cherchons (celui de droite), voyez comme il a l'air fourbe et sans pitié

Nous essayons de lui faire avouer son crime, mais il ne veut rien dire...... À moins de jouer avec lui et son compagnon au : Jeu-de-la-balle-qui-pue !

Ça fait peur n'est-ce pas ? Mais aussi brave que nous somme nous avons relevé ce défi !

Le jeu consiste à faire rentrer la Balle-qui-pue dans le petit espace de l'équipe adverse prévu à cet effet. Le jeu commence donc, nous somme plus ou moins à égalité avec l'équipe adverse.

 

 

100 0694

  Mais la balle pue tellement que des règles s'ajoutent au fur et à mesure du déroulement du match...... paralysie des jambes lorsqu'on a la balle... on ne peut garder la balle que pendant 10 secondes maximum à cause de l'odeur..... On ajoute à tous cela le côté brusque du jeu.....et vous obtiendrez des éclais tout mous !

  Nous sommes rapidement HS.....100 0693

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Heureusement pour nous, eux aussi commencent à fatiguer et nous leur mettons le point décisif ! L'autre Tanneur nous laisse régler nos compte avec le suspect. Qui, évidemment, nie le crime, mais grâce à la force de la puanteur (eh oui on a gardé la balle-qui-pue) nous lui faisons avouer :

 

Tanneur : Je manquais d'argent, je buvait donc à la taverne pour me changer les idées, lorsque ce type encapuchonné est venu me parler.....

éclais : Et alors ? qu'est ce qu'il t'a demandé !?

Tanneur : Eh bien, il m'a demandé d'aller chez ce sénateur et.....

éclais : Donc c'est bien vous qui l'avez tuer !

Tanneur : Non ! Ce n'est pas ce que vous croyez ! Laissez-moi finir ! Donc, il m'a demandé d'aller chez ce sénateur et de lui prendre des Documents, or comme je ne sais pas lire, une fois chez lui j'ai pris tous les documents.

éclais : Et le sénateur dans l'histoire ??

Tanneur : J'y viens, j'y viens. Cet idiot a eu la mauvaise idée d'arriver au moment où je lui piquais tous ses documents.

Alors j'ai pris le premier truc que j'avais sous la main, une amphore je crois, et je lui ai fichu un bon coup sur la tête !

Je ne voulais pas le tuer, juste l'assommer, mais j'ai dû taper trop fort.......

Tibérius : Mais n'as tu pas plus d'informations sur ton employeur ?

Tanneur : Non, à part qu'il était encapuchonné et qu'il a les moyens de payer.

Tibérius : Ces documents que tu as volés étaient sûrement ceux que mon amis voulait me montrer.....sûrement une histoire de pouvoir politique..... Ce serait donc plus grave que je ne le pensais..... Une affaire d'état. Mes amis relâchez donc ce pauvre homme, il n'y est en rien dans cette histoire. Bien ! Maintenant rentrons !

 

 

Nous rentrâmes donc, puis après un rapide "entraînement" de thèque (vu que nous étions seulement 7 en tout, on ne pouvait pas faire de matchs) Nous faisons quelques photos de groupe.....


Sérieux :

100 0700

 

 

Pas sérieux :

100 0701

 

Et Voilà, ce Week-end est fini, j'espère que les éclais non-présents aurons pu suivre l'histoire.

Si quelque chose cloche (ou pas) n'hésitez pas à poster des commentaires !

Partager cet article

Repost0

À propos du blog

Le blog des Éclaireurs et Éclaireuses Unionistes de France du groupe local du Châtelot rassemble l'actualité des aînés, éclaireurs et louveteaux.

Retrouvez-nous sur   

Rechercher

Google+