27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 21:05

DSC03098p.JPG

Arrivés sur son point de chute, la troupe découvre qu'un cuisinier -nommé Amarante- promet forte récompense à quiconque lui permettra de réaliser un plat des plus compliqués à réaliser. Ce dernier est retrouvé alors qu'il quittait le village par les plaines.

La troupe postule alors pour faire office de cuisiniers, ce qui laisse sceptique le recrutteur, qui décide avec Tagadam de vérifier leurs aptitudes à travailler en cuisine. Une fois les tests passés, avec bien des difficultés, direction le gîte. La moussaka nécessite beaucoup de bras et de temps. Le premier groupe travaillera 45mn avant d'être relayé par le second groupe pendant encore au moins autant de temps. La préparation de ce met délicieux continuera pendant la veillée... Hé oui, nouveau concept: la veillée avant le repas du soir. Pendant ce temps, de vaillantes aides continueront à aider Amarante dans la longue tâche, jusqu'à vaincre. Ce retard, dû en partie à la lenteur du gaz et du four, n'a eu aucune influence sur le couché, à l'heure pour tous... sauf pour les participants aux conseil de sizaines...

Le lendemain, la matinée commence par l'avancement dans le projet: ateliers magie, danse et sketchs. Ensuite, entrainement au catchage et au lancé. Le weekend se termine par une grosse thèque sur le vaste pré derrière. Parmi les derniers entrainements avant le rallye...

Partager cet article

Repost0
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 17:01

P1120199.JPGNous avons passé ce week-end dans le froid, plus que dans le gîte! Pour le froid...parce que ça meulait dur dehors. Pour le gîte...parce que le jeu de l'aprèm, la veillée et le jeu du matin étaient dehors... Et oui, on vit à la dur ici!

Revenons en aux faits. L'équipe, amputée de plusieurs de ses membres pour cause de maladie a fait escale à Clairegoutte, ou plutôt dans le Pays Radin par mégarde, ce qui nous causera de mauvaise surprises. En effet, Tagadam et son équipe sont répiadement "accueillis" par un villgeois mal fagotté et armé d'un gourdin. Il nous apprends qu'il est hautement interdit de faire de la musique et des percussions dans le Pays RadinI, -pays d'ailleurs interdit aux visiteurs- et qu'en conséquence, Tagadam allait être emprisonné. Emprisonné sauf...si on lui remettait un fortune incalculable, ce dont la troupe n'était évidemment pas munie. Finalement, il fut convendu que si on l'aidait à rassembler les douze parchemins légendaires, apportant puissance et force à son possesseur, Tagadam serait libre.

Ainsi, étape après étape, les murs et fontaines du villages sont fouillées tout à tour jusqu'à trouver la totalité des parchemins. Un goûter bien mérité par cette marche dans le froid s'en est suivie avec le villageois. Le ventre bien remplis, il nous apprends un chose importante: "Au fait, je suis un brigand...et merci pour les parchemins!!" Le gaillard prends la fuite à toute jambe et sa trace est perdue!

Une fois le soleil tombé au dessous de l'horizon (et la température avec...), la troupe a inspecté la forêt et a finit par trouver le repère des brigands, chauffé par de nombreuses bougies. Une approche lente et longue permettra aux louloux de les éteindre unes à unes, ce qui finira par congeler les brigands qui tenteront de prendre la fuite. Mais en vain; les parchemins seront retrouvés.

Le lendemain matin, la liberté de Tagadam étant assurée, une dernière action se déroule en Pays Radin. Les louloux ont croisé des marchands vendant un objet utile à HAF, le magicien du groupe. N'ayant que très peu d'argent, la troupe a du arnaquer les vendeurs en tirant profit des différences de prix: on achète pas cher et on revends où ça paye le mieux. Ce petit commerce a été perturbé par l'apparition d'un brigand qui gérait les geôles du Pays Radin, qui comptait bien profiter de cette activité commerciale... En emprisonnant des louloux, il gagnait des sous en pot de vins pour leurs libération... Au final, le but a été largement atteint et le chaudron acheté.

Attablés autours d'une patate coyote avec de la saucisse, Partick, Angélique, Franck, les louloux et moi terminons le week-end tranquillement. Patrick et Angélique se sont occupé du ménage tandisque nous somme monté dans le pré du haut, lieux de plusieurs thèques par le passé. Mais nous n'avions pas de balle! Situation difficile de laquelle nous sommes sortis grâce à Jeanne avec qui est allé avec moi en trouver une chez le voisin.

Partager cet article

Repost0
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 18:19

Le week-end ci a eu la particularité d'être jumelé avec FDA, car ces derniers n'avaient pas trouvé (cherché?) de gîte à temps. Nous voilà donc un vingtaine au gîte de Belleherbe, sous un temps gris, pluvieux, agité par du vent froid...pour changer quoi!

P1120128

En attendant l'arrivée des autres convois de louloux, Angélqique et moi visitons le gîte, et admirons ses douches dont la renommée est grandissante en FCB. La journée commence en retard. La dernière voiture de FDA arrivera en effet...tardivement dirons nous... Parallèlement, Franck n'aurait pas trouvé les costumes, ce qui nous contraindra à abandonner le folklore. En soi, ce ne fut pas un drame puisque nos collègues de FDA (prononcez ffffd'A!) pouvaient se joindre à nos jeux. Il fallait donc mériter le goûté grâce à des épreuves sportives, puis le repas du soir, en testant leurs neurones : buzz it, jeux d'association et vache sans tache (Joscelin, Franck et moi).

Après un repas sur de larges tables en bois, la veillée commence avec les louloux des deux meutes réunies. Joscelin, Franck et moi jouions des sketchs mettant en scène des parfaits incompétents dans des situations connues pour chacun d'entre nous. L'étape suivante: réaction et débat de l'assemblée. Après, des groupes de louloux devaient nous proposer un sketch correctif.

P1120134

Après une nuit bien méritée, un p'tit déj avec de la patachoc, du chocopoudre et de la confipote. Le ventre remplis, l'activité matinale peut commencer: apprentissage d'un chant scout lié au projet de fin d'année. Ailleurs en Franche-Comté, une soixantaine d'éclaireurs, eux, bénéficiaient de compétences de Purple man!

L'après midi commence par le repas (et oui, on n'a pas commencé à 11h59 ^^), puis un bon coup de nettoyage dans les chambres et dans la grande salle et un peu partout. Nous voilà donc jetés dehors au nom de la propreté. Qu'importe, certains seront content des flaques d'eau dans la coure, tandis que d'autre préfèrent une bonne partie d'un Jungle Speed. Après quoi, une thèque boueuse aura lieux à quelques pas d'ici. Et vu la quantité de boue sous nos grolles, ces quelques pas sont restés marqués sur la route...

Une fois revenus, en avance, nous comblons le temps par un retentissant hommage à Pierre Georgy avec son jeu sur la ferme...

Partager cet article

Repost0

À propos du blog

Le blog des Éclaireurs et Éclaireuses Unionistes de France du groupe local du Châtelot rassemble l'actualité des aînés, éclaireurs et louveteaux.

Retrouvez-nous sur   

Rechercher

Google+